Voici les vœux de Jean Lassalle, le député qui marche, pour 2014. Ces vœux sont aussi les miens, car j’ai eu l’honneur de les rédiger pour lui. En 2014, soyons citoyens !

Mes chers amis,

L’année 2013 s’est refermée il y a quelques jours. Ce fut une année de douleur pour certains. Ce fut une année de son temps, faite d’incertitudes, de craintes, parfois de déceptions et de désillusions.  Cependant, 2013 ne fut pas l’année du désespoir. Les étincelles de l’espoir n’ont jamais quitté les Français, ce peuple qui derrière un masque de pessimisme et de résignation, est étreint par la soif de grandeur, et qui ne perd jamais de vue le fabuleux destin qui est le sien. Le peuple Français porte en lui le désir de réussite et de victoire. Il porte en lui l’ardente volonté d’indépendance. Dans son cœur, la fierté et l’orgueil se mêlent et s’assemblent pour faire du Français un individu unique, à part, capable d’éclairer le monde comme il l’a fait maintes fois au cours de l’Histoire.

2014 est arrivée. Avec elle, cet espoir, toujours, sera plus fort et plus grand. En 2014, le citoyen Français se lèvera, marchera et oeuvrera pour initier son grand retour. De lui-même, le citoyen Français se replacera au centre de l’échiquier politique. Car le citoyen Français, il le sait bien : le salut de ce merveilleux pays passera par la mobilisation et la reprise du pouvoir par ceux qui le peuplent ! Nulle violence ne doit cependant justifier cet élan citoyen. L’arme du citoyen, ce sont les urnes, c’est l’engagement politique, c’est l’engagement associatif, c’est le don de soi, chaque jour, pour améliorer le sort de la cité, et le sort du pays. Tout sera bon. Marchez, comme je l’ai fait. Ecoutez, comme je l’ai fait. C’est l’ensemble de nos actes, puissants et désintéressés, qui nous offrira des lendemains plus chantants.

Mes amis, pour cette nouvelle année pleine de promesse, je formule le vœu de l’engagement. Quel qu’il soit, cet engagement, nous devons tous le prendre. Un engagement à bouger les lignes du quotidien, à inventer l’avenir. Rien ne serait pire pour la France que l’attentisme et le repli de sa population. Pour 2014, je vous souhaite donc le meilleur et le plus beau. Serrez-les poings, fermez les yeux et imaginez. Imaginez demain, et imaginez que vous en êtes le créateur. Soyez l’architecte et l’ouvrier. Soyez citoyens, soyez vous-mêmes.

Avec toute mon amitié,

 Jean LASSALLE